A la UNE

Le président Tebboune prête serment : Nouveau cap vers la « Nouvelle République »

Abdelmadjid Tebboune a prêté sermentjeudi en qualité de président de la République élu, un acte qui rétablit la légitimité constitutionnelle et permet au nouveau chef de l’Etat d’ouvrir les nombreux chantiers impératifs à l’édification de la « Nouvelle République » et à la satisfaction des « profondes aspirations » du peuple.
Dans un discours prononcé à l’issue de la cérémonie de prestation de serment et en présence des représentants de toutes les institutions de l’Etat, M. Tebboune a esquissé les grandes lignes du programme qu’il compte mettre en œuvre sans délai, eu égard à la « sensibilité » de la conjoncture.
A l’entame de son discours, le Président a salué le « sursaut national » qui s’est manifesté à l’occasion de l’élection présidentielle du 12 décembre, évitant de mettre en péril la pérennité de l’Etat, ainsi que le « grand rôle » assumé par l’Armée nationale populaire (ANP) dans la défense de la souveraineté nationale, la sauvegarde de la stabilité du pays et l’accompagnement du Hirak (le mouvement populaire né le 22 février).
Le chef de l’Etat a appelé à l’unité de tous, quelles que soient les divergences, et à mettre la main dans la main pour construire la « Nouvelle République, forte et respectée », sur la base des principes de la Révolution de Novembre 54 qui est « notre référent ».
Dans la perspective de l’avènement de cette Nouvelle République, M. Tebboune a souligné que l’Algérie avait besoin d’établir des priorités. Dans ce contexte, il a affirmé que l’Etat sera à l’écoute des « aspirations profondes » du peuple, notamment pour une « nouvelle gouvernance, l’Etat de droit, la justice sociale et les libertés démocratiques ».
Il a estimé que pour relever les défis qui se posent, il était nécessaire de dépasser la situation actuelle, relevant, à cet égard, que la confiance du peuple en les institutions de l’Etat devait être rétablie.
Parmi les points figurant sur sa feuille de route, le président de la République a cité la lutte « organisée » contre la corruption et l’esprit de distribution « anarchique » de la rente.
Rappelant ses engagements contractés durant la campagne électorale, le président de la République a mis l’accent sur un amendement de la Constitution dont les principaux contours porteront sur la limitation du renouvellement du mandat présidentiel à une seule fois, la réduction des prérogatives du Président pour prévenir les dérives autocratiques, la séparation et l’équilibre des pouvoirs et la consécration de la protection des droits de l’Homme, des libertés individuels, collectives, de la presse et de manifestation.
Le chef de l’Etat se fixe, également pour priorité, de moraliser la vie politique et de restituer la crédibilité aux institutions élues à travers la révision de la loi électorale, notamment les conditions relatives à l’éligibilité.
En matière d’économie, le chef de l’Etat a, notamment, annoncé une refonte du système fiscal et la promotion des énergies renouvelables. Il a adressé un appel « sincère » aux hommes d’affaires et aux chefs d’entreprises à investir « avec force » pour développer et diversifier l’économie, les assurant de son plein soutien.
Evoquant la politique étrangère, le président de la République a indiqué qu’elle devait être en accord avec les intérêts de l’Algérie, qui développera des relations d’amitié et de coopération avec tous les pays avec lesquels elle entretient des relations diplomatiques.
A la fin de son discours et comme un symbole de la nouvelle ère qui commence, M. Tebboune a demandé à ce que, protocolairement, sa fonction ne soit plus associée au qualificatif « Fakhamatouhou » (Son Excellence), par lequel était désigné l’ancien président, mais qu’il soit simplement appelé « Monsieur le Président ».

Abdelmadjid Tebboune décoré de l’ordre de mérite national du rang « Sadr »

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a été décoré jeudi à Alger de l’ordre de mérite national du rang « Sadr » lors de la cérémonie de prestation de serment.
La distinction lui a été remise par le chef de l’Etat sortant, Abdelkader Bensalah.
Le président Tebboune a prêté serment conformément à l’article 89 de la Constitution qui stipule que « Le Président de la République prête serment devant le peuple et en présence de toutes les hautes instances de la Nation, dans la semaine qui suit son élection. Il entre en fonction aussitôt après sa prestation de serment ».

Engagement d’amender la Constitution « dans les quelques mois à venir »

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a réitéré jeudi à Alger son engagement pour l’amendement de la Constitution « dans les quelques mois ou semaines à venir ».
Dans une allocution prononcée à l’issue de sa prestation de serment, M. Tebboune a rappelé ses principaux engagements, à leur tête « l’amendement de la Constitution, pierre angulaire pour l’édification d’une nouvelle République, durant les mois à venir, voire les quelques semaines à venir, afin de réaliser les revendications du peuple exprimées par le Hirak ».
La nouvelle Constitution « réduira les prérogatives du président de la République, prémunira le pays contre toute autocratie, garantira la séparation des Pouvoirs, assurera leur équilibre, confortera la lutte contre la corruption et protègera la liberté de manifester ». Il a affirmé, dans ce contexte, que le mandat présidentiel ne sera renouvelé qu’une seule fois. Il a également décidé d’enlever le titre d »‘excellence » dans l’appellation du président de la République, précisant que désormais, il sera appelé Monsieur le président.
M. Tebboune s’est engagé également à la moralisation de la vie politique et à la réhabilitation des instances élues à travers la nouvelle loi électorale, qui accordera une plus grande chance aux jeunes en particulier les universitaires, de se porter candidats.

L’Algérie s’opposera « avec force » à toute tentative d’ingérence étrangère
212

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré, l’attachement de l’Algérie au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays, comme elle s’oppose « avec force » à toute tentative d’ingérence étrangère dans ses affaires internes.
Dans son discours à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment, le président Tebboune a affirmé que l’Algérie, « qui refuse de s’immiscer dans les affaires intérieures des Etats, s’opposera « avec force » à toutes les tentatives d’ingérences étrangères quelles qu’elles soient ».
Il a assuré, dans le même cadre, que l’Algérie œuvrera à entretenir des relations d’amitié et de coopération avec tous les pays « exceptés ceux avec lesquels l’Algérie n’a pas de relations diplomatiques pour des raisons objectives ».
Le nouveau président a indiqué, en outre, que l’Algérie est « disposée » à apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme mondial et le crime organisé transfrontalier, ainsi que le trafic de drogues et tous les fléaux sociaux, en vue de participer « efficacement » à réaliser la paix et la sécurité dans le monde.

L’Algérie a besoin de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a affirmé, jeudi à Alger, que l’Algérie « a besoin, en cette période délicate, de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains », précisant que l’Etat « sera à l’écoute des aspirations profondes et légitimes du peuple au changement profond du mode de gouvernance ».
« L’Algérie a besoin en cette période délicate de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains. Partant, j’avais annoncé que l’Etat serait à l’écoute des aspirations profondes et légitimes de notre peuple au changement radical du mode de gouvernance et à l’avènement d’une nouvelle ère, fondée sur le respect des principes de la démocratie, de l’Etat de droit, de la justice sociale et droits de l’Homme », a indiqué M. Tebboune dans une allocution prononcée à l’issue de sa prestation de serment.
« La situation que traverse le pays nous interpelle, plus que jamais, à parfaire notre gouvernance pour corriger les points faibles de notre pays, réunir les conditions nécessaires à la relance de la croissance économique, au développement de notre pays et à la consolidation de sa place dans le concert des Nations », a-t-il soutenu.
Dans l’objectif de lever ces défis, nous devons dépasser, le plus vite possible, la situation politique actuelle pour entamer l’examen des questions essentielles pour le pays, à travers l’adoption d’une stratégie globale fondée sur une vision politique claire à même de rétablir la confiance du peuple en son Etat et assurer sa mobilisation (peuple) afin de garantir sa stabilité et son avenir », a-t-il estimé, soulignant que cette stratégie « vise à restaurer l’autorité de l’Etat, à travers la poursuite de la lutte contre la corruption, la politique d’impunité et les pratiques relatives à la distribution anarchique des recettes pétrolières ».
Il a mis l’accent, en outre, sur l’impérative relance du développement économique à travers de grands projets et infrastructures de base, en sus de l’encouragement de l’investissement productif, la diversification du tissu industriel à travers la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et de l’activité économique créatrice de postes d’emploi.

Le président de la République promet la révision des programmes scolaires

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune, s’est engagé jeudi à revoir les programmes scolaires et à régler le problème de la surcharge du cartable de l’élève.
Dans son premier discours à la Nation à l’issue de sa prestation du serment constitutionnel, le président de la République a évoqué l’Education nationale s’engageant à la révision et à l’allégement des programmes scolaires, particulièrement pour le cycle primaire, et au règlement du problème de la surcharge du cartable scolaire.
Estimant que « l’éducation est devenue une préoccupation pesante pour la famille et l’Etat à la fois », M. Tebboune a promis davantage de renforcement aux cantines et au transport scolaires à travers tout le territoire national, notamment dans les régions enclavées, les zones rurales et les régions du Sud et d’intérêt et de soutien à l’enseignant, matériellement et socialement.
Concernant le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le président de la République a mis en avant l’importance de lui accorder l’intérêt indispensable afin de lui permettre de jouer « un rôle pionnier dans l’édification de la nouvelle République algérienne », à travers le développement des programmes pour hisser le niveau des diplômés et jeter des passerelles entre l’Université et le monde du travail afin de faire de cette dernière « la locomotive de l’édification d’une économie forte ».
Le président Tebboune s’est engagé, par ailleurs, à valoriser la bourse universitaire, notamment pour les étudiants en sciences exactes et à promouvoir la profession d’enseignant et de chercheur sur les plans matériel et social.

S’engager à appuyer les équipes professionnelles et à encourager le sport d’élite

Le président de la République, M. Abelmadjid Tebboune s’est engagé, jeudi à Alger, à soutenir le secteur des Sports, à travers l’aide des équipes professionnelles et l’encouragement du sport d’élite, soulignant « la nécessaire assistance matérielle aux sportifs pour leur bonne préparation ».
Dans son premier discours à la Nation au terme de sa prestation de serment au Palais des Nations, M. Tebboune a mis l’accent sur « l’impératif d’accorder l’intérêt au sport, de l’école au sport d’élite », ajoutant que « les équipes professionnelles seront appuyées, en dédiant des terrains à la réalisation de stades et en garantissant les moyens matériels ».
« L’Etat s’attèlera à la promotion du sport d’élite, à l’instar de l’athlétisme, et au soutien matériel des athlètes pour une bonne préparation », a assuré M. Abdelmadjid Tebboune.
Le président Tebboune a prêté serment, jeudi, en présence de toutes les hautes instances de la Nation. Il été décoré de l’Ordre de Mérite national du rang « Sadr » par le chef de l’Etat sortant, Abdelkader Bensalah.

Engagement de redynamiser et renforcer l’économie nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé jeudi après sa prestation de serment, qu’il œuvrerait à réaliser tous les engagements qu’il avait pris devant le peuple algérien, réitérant son attachement à la redynamisation et au renforcement de l’économie nationale.
M.Tebboune a mis l’accent sur l’impérative réforme du système fiscal à même de réaliser le décollage économique. « Nous procéderons à une réforme profonde du système fiscal (…) et veillerons à l’établissement d’incitations fiscales à même de garantir la relance de l’économie nationale, notamment du tissu des start-up et des petites et moyennes entreprises (PME) », a-t-il soutenu.
« Nous œuvrerons à l’allègement des charges fiscales des entreprises publiques et privées, à travers la mise en place de mécanismes spécifiques pour atteindre cet objectif et veillerons également au renforcement de l’économie de savoir créatrice de richesses et de postes d’emploi ».
Le président de la République a estimé nécessaire d’établir un lien entre l’université et le monde de l’économie pour une exploitation optimale et efficiente de la Recherche scientifique dans le développement économique, soulignant l’attachement de l’Etat au renforcement du secteur de l’énergie et au développement de ses investissements, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.
« Nous nous emploierons à l’encouragement du secteur de l’énergie notamment les énergies renouvelables et propres (…), comme il est impératif de renforcer notre présence énergétique dans les continents asiatique et européen, outre le confortement de nos exportations énergétiques en particulier en énergies renouvelables », a encore souligné M. Tebboune.
Au volet social, le Président de la République a affirmé que l’Etat œuvrerait sans relâche à la promotion de la qualité de vie du citoyen et à soutenir son pouvoir d’achat notamment la classe moyenne et les catégories précaires.
Il a évoqué, à ce propos, « l’annulation de l’imposition des catégories à faible revenu », qui constitue l’un des 54 engagements pris devant le peuple algérien et qu’il a promis de réaliser lors de son mandat présidentiel.
Evoquant le secteur de l’Habitat, le Président Tebboune a réitéré l’attachement de l’Etat à mettre fin à la crise du logement, affirmant que « nous n’accepterons jamais que l’Algérien continue à vivre dans des bidonvilles ou dans des habitations précaires ».

Tebboune appelle les Algériens à tourner la « page des différends » pour la stabilité de l’Algérie

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé, jeudi à Alger, les Algériens à « tourner la page des différends, de la désunion et de la discorde », et à œuvrer ensemble pour « une Algérie stable ».
Dans un discours à l’issue de sa prestation de serment, le président de la République a déclaré: « aujourd’hui nous devons tous tourner la page des différends, la discorde, et la division, qui sont (…) des facteurs de destruction et de désintégration alors qu’Allah nous a ordonné de bannir les querelles et les disputes pour que notre résolution ne serait entamée ».
« Nous sommes tous Algériens, et il n’y a pas ceux qui le sont plus que d’autres, si ce n’est l’effort sincère et loyal au service de notre chère Algérie », a-t-il affirmé dans ce sens.
M. Tebboune a rappelé, à ce propos, « les lourds sacrifices auréolées d’abnégation de nos aïeux pour la libération de notre patrie à travers les révolutions populaires, en passant par le Mouvement national et en fin la Glorieuse révolution de Novembre ».
« Nous sommes maintenant dans l’obligation, tous, où que nous soyons et quelques soient nos obédiences culturelles et politiques (…) et nous n’avons d’autre choix que de mettre la main dans la main pour réaliser les rêves de nos prédécesseurs, de notre jeunesse actuelles et des futures générations de l’Algérie à l’édification d’une nouvelle République forte et crainte, stable et prospère, mettant en en avant, dans ce sens, l’impératif de ne jamais dévier de la Déclaration du 1er Novembre, M. Tebboune « sous peine d’être ébranlés par les facteurs de la division et de la faiblesse ».

Bensalah met en avant le rôle de l’ANP dans la sauvegarde de l’Etat

Le chef de l’Etat sortant Abdelkader Bensalah a mis en exergue jeudi à Alger le rôle « déterminant » et les efforts « gigantesques » de l’Armée populaire nationale (ANP) pour garantir la pérennité de l’Etat et préserver la sécurité et la stabilité du pays.
Dans une allocution lors de la cérémonie de prestation de serment du président élu, Abdelmadjid Tebboune au Palais des Nations, M.Bensalah a affirmé que « les réalisations enregistrées, en peu de temps et dans la conjoncture difficile que vit notre pays, n’auraient pas été possibles sans la parfaite concertation et coordination entre les institutions de l’Etat ».
« Au terme de ma mission, je voudrais apporter mon témoignage pour l’histoire quant au rôle déterminant et efforts gigantesques de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), qui incarne l’unité de notre Nation à travers son attachement à la suprématie de la Constitution pour la sauvegarde de l’Etat, la protection de la sécurité et de la stabilité du pays », a-t-il déclaré.
A ce propos, M. Bensalah a rendu hommage au Chef d’état Major de l’ANP, Vice-ministre de la défense, le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah « pour son positionnement aux côtés de notre peuple en cette période difficile de son histoire, pour son accompagnement opérationnel au processus engagé par le pays en vue de sortir de la situation de crise et organiser des élections régulières et transparentes, et pour sa détermination face aux agissements hostiles et à toutes les tentatives désespérées d’attenter à la sécurité nationale et à mettre en péril notre unité nationale ».
« L’Algérie peut s’enorgueillir aujourd’hui de son expérience inédite et de son mouvement populaire civilisationnel et pacifique, qui s’est exprimé, dans la sérénité et la dignité et sans effusion de la moindre goute de sang », a-t-il ajouté.

Leave a Reply