MONDE ARABE

Réfugiés sahraouis : L’UE octroie une aide de 1,3 million d’euros

L’Union européenne (UE) a octroyé une contribution de 1,3 million d’euros (1.4 million de dollars) au profit des réfugiés sahraouis se trouvant dans les camps près Tindouf (Algérie), a annoncé à Alger le bureau du Programme alimentaire mondial (PAM), précisant que cette aide est destinée à traiter et prévenir la malnutrition chez les enfants et les femmes refugiés sahraouis.
Dans un communiqué rendu public, le bureau du PAM a précisé que le soutien de l’UE aux activités de nutrition du Programme de l’Onu intervient à un moment clé, soutenant que la dernière enquête nutritionnelle, menée cette année conjointement par le PAM et le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a révélé que les taux de malnutrition aiguë globale (MAG) chez les enfants sahraouis refugiés de moins de cinq ans ont atteint 7,6% en 2019 contre 4,7% en 2016.
L’enquête a également révélé que la moitié des enfants de moins de cinq ans et des femmes âgées de 15 a 49 ans souffrent d’anémie.
« La tendance à la malnutrition croissante dans les camps de refugiés sahraouis est inquiétante car elle peut entraîner davantage de décès et de maladies », a déclaré Patrick Barbier, chef du bureau de la protection civile et de laide humanitaire en Algérie.
« Avec cette nouvelle subvention au PAM, l’UE veut s’assurer que les enfants et les mères réfugiés sont aidés et évitent des souffrances inutiles. Les familles de réfugiés sahraouis peuvent continuer à compter sur l’UE pour un soutien humanitaire vital », poursuit-il.
Les fonds permettront au PAM de fournir aux enfants et aux femmes des produits nutritionnels spéciaux pour traiter et prévenir la malnutrition pour les 18 prochains mois.
Il permettront aussi de promouvoir les habitudes alimentaires saines à travers une sensibilisation accrue à la nutrition et à des activités d’éducation, a-t-on souligné.
« Le PAM est reconnaissant de la généreuse contribution de la commission européenne à nos programmes de nutrition qui ont été chroniquement sous-financés dans le passé », a déclaré le représentant du PAM et directeur pays en Algérie, Imaad Khanfir.
« Le PAM a besoin d’un financement régulier et prévisible pour traiter et prévenir la malnutrition dans les camps de réfugiés à Tindouf », a-t-il- ajouté.
Cette contribution s’ajoute, selon le communiqué, à une contribution de 4 millions d’euros (4,6 millions de dollars) cette année pour couvrir les besoins alimentaires de base de milliers de refugiés sahraouis. L’Union européenne est le principal donateur pour l’activité du PAM en appuie aux réfugiés sahraouis, couvrant 30% des fonds requis en 2019 pour cette opération.
Les refugiés sahraouis vivent depuis 40 ans dans des conditions difficiles. Hébergées dans cinq camps de refugiés près de la ville algérienne de Tindouf, les familles des réfugiés dépendent principalement de l’assistance du PAM pour leurs besoins alimentaires, a-t-on rappelé.
La commission européenne est le plus grand donateur des activités du PAM en faveur des refugiés sahraouis en Algérie. En 2019, le service d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) a couvert 30% des besoins du financement du PAM pour cette opération.
Le PAM soutient les refugiés du Sahara Occidental en Algérie depuis 1986. Les opérations du PAM en Algérie sont menées et surveillées en collaboration avec des organisations nationales et internationales pour garantir que l’aide alimentaire parvienne aux personnes auxquelles elle est destinée, conclut-on.

Leave a Reply