REGION

Ghardaïa : Travaux en cours pour la mise à niveau de 136 km de la RN-51 à El-Menea

Les travaux sont en cours pour la mise à niveau d’un tronçon de 136 km de la route RN-51 reliant El-Menea (Ghardaïa) à la limite territoriale de la nouvelle wilaya de Timimoun, a-t-on appris ce mercredi de la direction des Travaux publics de la wilaya de Ghardaïa.
Le tronçon, dont les travaux ont été scindés en plusieurs tranches (30, 29, 20 et 57 km) a atteint actuellement un taux de réalisation estimé à plus de 50%, a indiqué à l’APS le DTP, Ali Teggar, précisant que 66 km de ce tronçon sont achevés et seront réceptionnés avant la fin de l’année en cours.
La mise à niveau d’une distance de 20 km sera lancée au début de l’année 2020, en attendant les crédits de paiement pour entamer le reste des 57 km déjà programmés, a ajouté M. Teggar.
Ce projet de modernisation et de renforcement de la RN-51, qui constitue un catalyseur du développement durable des wilayas du Sud-ouest, aura des retombées positives sur les différents aspects de la vie économique et sociale et un appui au développement de la région, a-t-il signalé.
L’objectif de ce chantier est de mettre à niveau cet axe important en le rendant conforme aux routes nationales « sur le plan géométrique », par l’élargissement de la chaussée à 7,6 mètres avec des accotements de 2x 2,5 m et l’éradication de la multitude de « points noirs » sur cet axe ayant à maintes fois été le théâtre d’accidents meurtriers, a souligné le DTP.

Une action de renouvellement et de modernisation de la signalisation verticale (balise virage, bornes kilométriques, panneaux de signalisation toutes catégories) ainsi que l’aménagement d’intersections, a été engagée en parallèle et au fur et à mesure de la livraison des tronçons réalisés.
La modernisation et le renforcement de cet axe routier (RN- 51) crée en 1968, selon les archives de la DTP, est de nature à améliorer la fluidité du trafic et la sécurité routière, d’éliminer des « points noirs » et de réduire la durée du trajet, tout en contribuant à favoriser l’essor économique et social des wilayas du Sud et du Sud-ouest du pays (régions du Touat, du Gourara et d’El-Menea).
La route en question, qui va désenclaver les régions et propulser l’économie locale, vise également à accompagner la croissance démographique et urbanistique de ces régions, ainsi qu’à améliorer et faciliter la circulation des personnes et des biens entre régions, notamment dans le trafic lourd des convois transportant des hydrocarbures et le ciment après la création d’une raffinerie et d’une cimenterie dans la wilaya d’Adrar, en plus des perspectives de développement des secteurs agricole, touristique, commercial et industriel, a ajouté la même source.
Le réseau routier de la wilaya de Ghardaïa est constitué de 1.037 km de routes nationales (sans tenir compte des 50 km de la route d’évitement de la vallée du M’zab non encore classée), dont une cinquantaine de kilomètres dédoublées, en plus de 292 km de chemins de wilaya et 463 km de routes communales, dont 258 km revêtus.
Le trafic enregistré sur la RN-51 est estimé à plus de 3.000 véhicules/jour, dont 40% de poids lourd, selon la DTP de Ghardaïa.

Leave a Reply