Uncategorized

Sétif : Plusieurs écoles toujours dépourvues de chauffage

Si la grande majorité des établissements scolaires sont pourvus de toutes les commodités nécessaires pour faire face aux rigueurs de l’hiver, d’autres ne le sont pas et se trouvent sans chauffage pour diverses raisons. Malgré les multiples protestations et rappels des directeurs signalant les pannes, rien n’a été fait. Conséquence : les élèves grelottent de froid. Ainsi, par manque de chauffage dans les salles de classe, les enseignants et les responsables de plusiures établissements scolaires à Sétif ont été contraints de libérer les élèves en attendant des jours meilleurs. Cette situation pousse les parents à s’insurger contre les gestionnaires. Bien que des établissements scolaires aient été réalisés récemment, beaucoup présentent des lacunes dans la construction. Ainsi, dans une école de la commune de Bir El Arch, les fuites d’eau provenant de la toiture les jours de pluies ont contraint les enseignements et les élèves à fuir les salles de cours. «En l’absence de chauffage et avec les fuites d’eau venant du plafond, on ne peut demander aux élèves de faire des efforts pour travailler alors que les conditions ne sont pas réunies», ont confié des enseignants indignés.

Dans la plupart des cas, les APC ne font rien pour améliorer un tant soit peu la situation dans les écoles, arguant le manque d’argent. Dans le même contexte, les parents des élèves du CEM Allem-Mansour ont protesté, mardi dernier, contre la fermeture à titre préventif de l’établissement scolaire situé en plein centre-ville de Sétif. Les élèves ont été réaffectés dans les différents établissements proches tels que les CEM 8-Mai-1945, Zerrouki-Kheira et Ahmed-Ben-Maïza. Cette décision conservatoire a été prise par mesure de sécurité et pour la protection des élèves, a-t-on appris. Les rapports d’expertise indiquent la vétusté de la bâtisse, l’une des plus anciennes datant de l’ère coloniale, d’autant plus qu’elle n’avait pas bénéficié de restauration. Ces mêmes constats font état de l’apparition d’importantes fissures dans les murs après les dernières pluies. De par leur mouvement de contestation, les parents d’élèves ont voulu aussi exprimé leur mécontentement face à cette mesure qui devait être prise, selon eux, durant la saison estivale pour entamer la restauration de l’établissement sur lequel avaient déjà apparu des fissures.

Leave a Reply