ECONOMIE

Marché africain : L’Algérie un partenaire économique stratégique pour Séoul

La Corée du Sud ambitionne de renforcer ses relations avec l’Afrique, notamment au niveau économique, considérant que l’Algérie constitue dans ce cadre « un important partenaire », a indiqué à Alger le représentant d’une délégation scientifique et diplomatique sud-coréenne.
Invité à tenir une conférence au niveau de l’Université des Sciences économiques et de gestion Alger 3, le professeur au niveau du département d’étude Europe-Afrique de l’Académie diplomatique sud-coréenne, Kim Dongsuk, a estimé que « l’Algérie représente un pays très important au niveau géographique et géopolitique, constituant un point de liaison entre l’Europe et l’Afrique ».
Louant les atouts de l’Algérie, comme sa grande superficie, ses riches ressources son grand marché économique, le professeur Dongsuk a affirmé que son pays considère l’Algérie comme un important partenaire en Afrique.
« La Corée du Sud donne de plus en plus d’importance à ses relations avec les pays africains, les entreprises sud-coréennes investissent plus dans les pays africains et les relations économiques avec l’Afrique se sont élargi », a-t-il fait observer.
Par ailleurs, le représentant sud-coréen estimé que son pays peut également apprendre beaucoup de l’Algérie, notamment en terme sécuritaire et de coexistence, deux aspects importants pour son pays, a-t-il, expliqué, au vu du contexte géopolitique sud-coréen.
« De plus, le gouvernement sud coréen a pour objectif également de hisser ses relations avec les pays africains sur l’aspect sécuritaire », a indiqué M. Dongsuk, soulignant que la Corée du Sud estime que « la stabilité politique est un préalable au développement économique ».
Il a ainsi rappelé que le gouvernement de son pays a régulièrement financé des missions de pacification conduite par l’Union africaine.
Lors d’un point de presse en marge de cette conférence, le représentant de l’Université, Lazhar Marouk, s’est réjouit de la réception de cette délégation sud-coréenne « issue du plus grand établissement scientifique dans ce pays ».
« C’est un point positif pour l’Algérie afin de profiter de l’expérience des pays émergents dans les secteurs économiques et sociaux notamment », a-t-il expliqué, notant les relations solides entre les deux pays au plan historique, politique et économique.
« La Corée du Sud voit en l’Algérie un pôle africain et la politique économique de ce pays prend en considération le fait que l’Algérie représente une porte d’entrée vers le continent africain », a conclu M. Marouk.

Leave a Reply