INTERNATIONAL

1er Forum mondial sur les réfugiés : Sortir d’une décennie de déplacements records

Les travaux du 1er Forum mondial sur les réfugiés ont débuté ce mardi à Genève dans le contexte des déplacements sans précédent des populations à travers le monde au cours des dernières années, du fait notamment des changements climatiques et des conflits.

« Nous sortons d’une décennie marquée par les déplacements durant laquelle le nombre de réfugiés a explosé » , a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, cité dans un communiqué.

A travers le monde, plus de 70 millions de personnes sont déracinées par la guerre, le conflit ou la persécution, selon des chiffres du HCR, alors que l’organisation internationale Oxfam relève dans son dernier rapport de décembre que les catastrophes imputables au changement climatique ont été le principal facteur de déplacements internes au cours de la dernière décennie, forçant quelque 20 millions de personnes par an à quitter leur foyer.

« Si personne n’est à l’abri, les pays pauvres sont de loin les plus exposés. 80 % des personnes déplacées au cours de la dernière décennie vivent en Asie, qui concentre plus d’un tiers de la population mondiale la plus pauvre », souligne Oxfam.

Sept des dix pays les plus exposés à des déplacements internes découlant de phénomènes météorologiques extrêmes sont de petits Etats insulaires en développement, comme Cuba et Tuvalu, précise la même source.

Le tout premier Forum mondial sur les réfugiés réunira des réfugiés, des chefs d’Etat et de gouvernement, des responsables d’agences des Nations Unies, des institutions internationales, des organisations de développement, des dirigeants d’entreprises, des représentants de la société civile et d’autres intervenants au Palais des Nations, le siège du Bureau des Nations Unies à Genève, indique un communiqué du HCR.

Le Forum est organisé conjointement par le HCR et la Suisse, ainsi que par l’Allemagne, le Costa Rica, l’Ethiopie, le Pakistan et la Turquie en tant que co-organisateurs.

Il « a pour objectif de mettre au point de nouvelles approches et des engagements à long terme de la part de divers acteurs pour venir en aide aux réfugiés et aux communautés dans lesquelles ils vivent ».

« Durant le tout premier Forum mondial sur les réfugiés qui se tient cette semaine, nous devrons concentrer nos efforts pour la prochaine décennie sur la mise à profit de l’expérience acquise et nous engager concrètement pour aider les réfugiés ainsi que les pays et communautés qui les accueillent », souligne le HCR, notant que ce Forum est l’occasion de témoigner de notre engagement collectif envers le Pacte mondial sur les réfugiés et de nous mobiliser autour des Objectifs de développement durable afin que nul ne soit laissé pour compte ».

Le Pacte mondial sur les réfugiés « ouvre la voie pour que chacun assume ses responsabilités et joue son rôle, notamment à tous les échelons des gouvernements, dans le secteur privé, les agences de développement, les institutions financières, la société civile, les organisations confessionnelles et parmi les réfugiés eux-mêmes », estime l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le forum sera, en outre, l’occasion de mobiliser de nouvelles ressources financières. « Les contributions annoncées au Forum devraient, entre autres solutions, couvrir l’assistance financière, technique et matérielle, la modification des lois et des politiques pour mieux favoriser l’inclusion des réfugiés dans la société, l’ouverture de places de réinstallation et le rapatriement des réfugiés en toute sécurité », indique le HCR.

Les trois jours de débats, les séances thématiques et les dialogues de haut niveau qui se tiendront à Genève se concentreront sur les domaines ayant trait aux dispositifs pour le partage des charges et des responsabilités, à l’éducation, à l’emploi et moyens d’existence, à l’énergie et infrastructures, aux solutions et capacité de protection.

Le forum offrira de même « de nombreuses occasions où partager les initiatives et les bonnes pratiques montrant comment le Pacte mondial sur les réfugiés peut améliorer concrètement la vie des personnes déracinées ».

Le Forum se penchera également sur la complémentarité des différentes réponses d’aide humanitaire et de développement. Par ailleurs, plus de 100 entreprises et fondations participeront au Forum, « témoignant du rôle de plus en plus important du secteur privé. Elles devraient présenter des engagements en matière d’emploi, de financement et d’autres formes d’assistance ».

Leave a Reply