A la UNE

Conférence islamique des ministres de la santé : Miraoui à Abu Dhabi

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui prend part, depuis dimanche, aux travaux de la 7e session de la Conférence islamique des ministres de la santé à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), a indiqué lundi un communiqué du ministère de la santé.
Lors de cette session, M. Miraoui exposera « l’expérience de l’Algérie et ses réalisations en matière de mise en œuvre du processus de réforme du système sanitaire, couronné le 2 juillet 2018 par la nouvelle loi sur la santé.
Cette loi vient définir les principes et les dispositions fondamentales pour la concrétisation et la consécration du droit constitutionnel du citoyen à la préservation, à la protection et à la promotion de sa santé et de son bien-être physique et socio-psychologique, et ce dans le cadre de principes immuables garantis par l’Etat, a ajouté la même source.
Il s’agit de la réalisation de l’égalité d’accès aux soins, la levée des disparités dans la couverture sanitaire des différentes régions, la garantie de la continuité du service public de la santé et la complémentarité des activités de prévention et de traitement ».
L’Etat garantit, dans le même cadre « la consécration de l’action intersectorielle à travers la contribution des différents intervenants concernés, l’établissement d’un secteur sanitaire public fort, complété par un secteur privé intégré dans le réseau du système sanitaire national, la garantie de la gratuité des soins, notamment dans les domaines des urgences, de la prévention, de la formation et de la recherche dans le domaine de la santé, la consécration de l’inclusion et de la cohésion de l’action sanitaire, outre la consécration des outils d’évaluation et de contrôle et la garantie des équilibres financiers du secteur sanitaire public, par l’Etat », a précisé le communiqué.
Cette session à laquelle prend part les ministres de la santé des pays membres à l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le secrétaire général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et le secrétaire général de l’OCI, vise à « consacrer la coopération entre les pays membres dans les différents domaines de la santé, notamment ceux prioritaires pour notre société musulmane », selon la même source.

Leave a Reply