INTERNATIONAL

Royaume-Uni : Que retenir des élections législatives historiques ?

Boris Johnson vient de remporter les élections générales anticipées du 12 décembre, avec une très large majorité, lui permettant de réaliser le Brexit dès le 31 janvier. De son côté, le Labour a essuyé sa plus lourde défaite depuis 1935. Le Premier ministre sortant et chef de file du Parti conservateur, Boris Johnson, sort grand vainqueur des élections générales anticipées qui se sont déroulées le 12 décembre au Royaume-Uni. A contre-pied des sondages, les Tories ont obtenu une très large majorité absolue en remportant 365 sièges (317 en 2017) sur les 650 de la Chambre des Communes. Boris Johnson a donc les mains libres pour réaliser sa promesse de Brexit, prévu le 31 janvier. Le Parti travailliste de Jeremy Corbyn essuie quant à lui le pire résultat aux élections législatives depuis 1935, avec 203 circonscriptions remportées (262 en 2017), et s’apprête à vivre des heures difficiles.

Victoire historique des Tories et du Brexit

Alors que la majorité des médias mainstream français – ainsi que bon nombre de politiques de l’hexagone – craignaient de voir le Royaume-Uni quitter l’Union européenne (UE), et expliquaient que les Britanniques regrettaient leur vote de 2016 au point de vouloir un nouveau référendum sur le sujet, ceux-ci les ont déjugés et ont finalement massivement voté pour Boris Johnson et le Brexit.

Après plus de trois ans de tumultes et d’inertie sur le Brexit, voté par 52% des Britanniques lors du référendum de 2016 mis en place par l’ancien Premier ministre conservateur David Cameron, Boris Johnson a déclaré devant ses partisans : «Je vais mettre fin à ces absurdités et nous allons le réaliser à temps d’ici au 31 janvier.» Sa victoire écrasante aux législatives montre, selon lui, la «décision irréfutable, irrésistible et incontestable» des Britanniques de tourner définitivement le dos à l’UE après 47 ans d’un mariage houleux. Avec 364 sièges, 43,6% des votes soit 13 941 200 bulletins en leur faveur, les Tories n’avaient plus exercé un tel contrôle sur la Chambre des Communes depuis Margaret Thatcher en 1987, notamment grâce à la conquête de circonscriptions ouvrières détenues depuis des décennies par les travaillistes.

Leave a Reply