SOCIÉTÉ

Effondrement du toit d’une école primaire à Chlef : Une catastrophe évitée par miracle

C’est plus par miracle qu’une catastrophe a été évitée dans la wilaya de Chlef, et la vie d’une trentaine d’enfants a été sauvée.
C’est en effet lors de la récréation des élèves, à l’école primaire Maamar Mokrani, dans la localité de Béni Haoua, au Nord-est du chef-lieu de la wilaya de Chlef, que l’effondrement du toit d’une classe s’est produit.
Rien d’étonnant à cette situation quand on sait que la construction de l’établissement date de l’époque coloniale. De plus, et comme à chaque épisode pluvial, la menace se confirme de plus en plus rendant l’incident inévitable.
Outre le toit, les murs de cette salle de cours sinistrée souffrent de plusieurs fissures, à l’instar d’ailleurs des autres classes de cette école.
Aussitôt informés, les parents des élèves se sont rassemblés devant l’école pour annoncer leur décision de ne plus envoyer leurs enfants en classe si une parfaite réhabilitation de l’édifice n’est pas réalisée.
Face à cet incident qui doit alerter tous les responsables à divers niveaux, il est désormais temps de se demander combien d’écoles, et autres édifices d’utilité publique, se trouvent encore dans cet état et comment parer à ces situations qui pourraient coûter la vie à des innocents ? Les responsabilités doivent être identifiées, mais surtout assumées.

Leave a Reply