SOCIÉTÉ

Le danger du monoxyde de carbone : La Protection civile entame une campagne de prévention

Initiée par la Protection civile, une campagne de prévention et de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone, un gaz sournois et tueur, a débuté ce dimanche à travers le pays.
S’exprimant à la chaîne 3 de la Radio algérienne, le directeur de la communication de la Protection civile, le colonel Achour, rappelle que les accidents dus à des appareils domestiques fonctionnant au gaz provoquent, chaque année, le décès de nombreuses personnes.
D’après l’Association de protection des consommateurs (APOCE), entre 2010 et 2017, plus de 400 personnes, victimes d’émanation de gaz, ont trouvé la mort. Pour le seul mois de janvier 2019, 57 personnes sont décédées et 596 autres ont été secourues de justesse.
Réalisant une enquête sur ce dramatique phénomène, le journaliste de la radio, Hassan Semmache, signale que les citoyens ont tendance à imputer ces accidents à l’utilisation par des ménages d’appareils défectueux, souvent contrefaits.
Interrogé, le directeur du contrôle à la direction du Commerce d’Alger assure que les chauffages à gaz, en particulier, font l’objet d’une vérification, autant lors de leur réception aux frontières qu’au moment de leur commercialisation.
Se référant aux explications d’experts, l’auteur de l’enquête explique la non-conformité des appareils de chauffage, en raison de leur mauvais assemblage mais également par leur installation par des personnels non qualifiés. Ce sont, dit-il, les causes principales des accidents qu’ils provoquent chaque année.
Le représentant de la Protection civile croit utile de rappeler certains conseils pouvant éviter la survenue de situations dramatiques. Il faut vite réagir, déclare-t-il, quand on ressent subitement une fatigue intense, des maux de tête, un malaise inexpliqué, des vertiges ou des bourdonnements d’oreille.
Dès les premiers signes, ajoute-t-il, il faut éteindre l’appareil soupçonné, aérer la maison et appeler les secours car, ajoute-t-il, « plus tôt l’intoxiqué est pris en charge, mieux cela vaudra ».

Leave a Reply