REGION

Sidi Bel-Abbès : 20 exposants à la troisième édition du Salon national du produit algérien

Le coup d’envoi de la troisième édition du Salon national du produit algérien a été donné, hier et jusqu’au 9 novembre, au niveau de la salle omnisports relevant du stade du 24 février 1956, au chef-lieu de wilaya. Organisé par la Chambre d’industrie et de commerce (Mekerra), ce Salon verra la présence de 20 exposants dont des entreprises étatiques et privées spécialisées dans différents domaines tels que l’industrie textile et les services. Cette troisième édition a été baptisée « Avec des mains algériennes ». Les différents stands ont fait l’objet d’une inspection du wali, présent pour donner le feu vert à cette édition, accompagné des autorités locales, et pour voir de près les conditions d’organisation et découvrir les produits algériens qui ont été, dans leur majorité, confectionnés avec une expérience et des moyens locaux. Le Salon va permettre aux entreprises de se rapprocher des consommateurs pour les sensibiliser sur la diversité du produit algérien et sa compétitivité. L’opportunité sera aussi propice pour débattre des nouvelles mesures prises par l’Etat afin de soutenir les producteurs et les investisseurs nationaux, et encourager l’émergence du produit local sur le marché dans le cadre de la campagne dite « Mentoudj Bladi » (Produit de mon pays). Ainsi, les participants auront l’opportunité de faire connaissance et même de concocter des accords de partenariat. Un objectif qui s’ajoute à la promotion des produits et des activités commerciales, que les organisateurs aspirent à atteindre, selon un membre du staff du Salon. Toutefois, cette troisième édition semble connaître une faible participation des entreprises industrielles et économiques, ainsi que celle des micro-entreprises et des petits industriels, a-t-on appris. Un cadre de la CCI ‘Mekerra’ a affirmé que son département étudie le projet d’une exposition nationale similaire, dédiée spécialement au petits investisseurs et aux micros et moyennes entreprises, notamment celles financées par les organes dont l’Ansej et la Cnac, afin de les assister à promouvoir leurs produits.

Leave a Reply