REGION

Mostaganem : Nécessité de revoir la carte sanitaire de la wilaya, estime Miraoui…

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a insisté à Mostaganem sur la nécessité de revoir la carte sanitaire de la wilaya et la mise en place d’une stratégie en adéquation avec les spécificités de la région et en harmonie avec la politique nationale de santé.
Dans un point de presse donné en marge de sa visite dans la wilaya de Mostaganem, M. Miraoui a déclaré : « Nous devons œuvrer pour mettre en place une carte locale permettant de fournir de meilleures prestations sanitaires aux citoyens, former des médecins, des paramédicaux et des gestionnaires et couvrir l’ensemble des régions, surtout Sidi Lakhdar et Achaacha ».
La moyenne actuelle d’une polyclinique pour 32.000 habitants semble loin de celle nationale (une polyclinique pour 25.000 habitants), ce qui nécessite de revoir le déploiement et la répartition des établissements sanitaires (cliniques et hôpitaux), a-t-il dit, prévoyant un bond qualitatif dans la gestion après la promulgation de la nouvelle loi sur la santé.
« Une carte sanitaire doit assurer un équilibre entre les différentes régions et une équité entre les citoyens en termes de prestations sanitaires, en prenant en considération la spécificité de chaque région et les priorités pour pouvoir s’adapter à la politique nationale de santé », a expliqué le ministre.
Dans le même contexte, il a ajouté que cette carte doit respecter le déploiement des ressources humaines, du matériel médical et le renouvellement permanent des équipements surtout ceux de transfusion sanguine.
Au sujet de la situation des trois établissements hospitaliers de Mesra, Bouguirat et Achaacha (60 lits chacune), Mohamed Miraoui a déclaré que tous les services doivent entrer en fonction durant le premier trimestre de l’année prochaine après la promulgation des textes juridiques et l’affectation des ressources financières et humaines pour ces trois structures.


…Envoi prochain d’une commission ministérielle pour une expertise concernant le nouveau CHU

Une commission ministérielle conjointe sera dépêchée pour une expertise concernant le nouveau centre hospitalo-universitaire (CHU) de Mostaganem, a annoncé le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui.
En inspectant l’hôpital universitaire de Kharrouba (est de Mostaganem), le ministre a souligné qu’une commission ministérielle conjointe relevant des ministères de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique devra effectuer, en collaboration avec la direction de la Santé et la Population, l’université de Mostaganem, le partenaire social, et les conseils médicaux, une expertise concernant le nouveau CHU.
Cette expertise permettra de prendre des décisions pour l’intérêt de tous, notamment les étudiants de la faculté de médecine à l’université de Mostaganem qui effectuent actuellement des stages dans des hôpitaux hors wilaya, a-t-il indiqué.
Le ministre a sommé les entreprises de réalisation de respecter le calendrier des travaux dont le dernier délai qui est décembre 2019, et de fixer une date de réception de cette infrastructure sanitaire et des équipements qui ne devra pas dépasser le premier trimestre 2020.
Le taux de réalisation de cette nouvelle infrastructure sanitaire de 240 lits, d’un coût global de 3 milliards de DA, s’ajoutant à l’enveloppe d’équipement en matériel médical de 1,25 milliard de DA, a atteint 96%, selon les explications fournies par les responsables du secteur.
Cette infrastructure sanitaire regroupe plusieurs services médicaux dont le service de chirurgie composé de 6 blocs opératoires, le service de radiologie, celui de médecine légale et un pavillon destiné aux urgences médicochirurgicales doté d’une piste d’atterrissage d’hélicoptères (secours) qui sera utilisé en cas d’urgences externes.
Par ailleurs, le ministre a visité un hôpital de 60 lits à Bouguirat (27 km au sud de Mostaganem) et l’institut national de formation supérieure paramédicale de Mostaganem. Il a assisté à un cours sur l’accueil des malades et de leurs accompagnateurs dans les établissements hospitaliers.

Leave a Reply