REGION

Nécessité de former des praticiens spécialisés dans la prise en charge des malades atteint de sclérose en plaques…

Le président de la Fédération nationale des malades de sclérose en plaques, Ismaïl Kenzoua, a insisté samedi à Sidi Bel-Abbès sur la nécessité de former des praticiens pour garantir un meilleur traitement de cette pathologie lourde.
En marge de la tenue d’une réunion d’élection du bureau exécutif de cette fédération, M. Kenzoua a mis l’accent sur l’importance de former des praticiens pour pouvoir détecter la sclérose en plaques dans ses premières phases et la prendre en charge convenablement en orientant les malades vers les spécialistes pour une meilleure thérapie.
Le même intervenant a indiqué que le nombre des personnes atteintes de sclérose en plaques est en nette augmentation alors que celui des neurochirurgiens est faible au niveau national, saluant les efforts déployés par le ministère de tutelle ayant élaboré un programme national de prise en charge des personnes atteintes de sclérose en plaques, s’appuyant sur la formation des généralistes et l’actualisation de leurs connaissances dans le domaine.
Il a également mis l’accent sur la coordination des efforts entre différents acteurs du secteur de la santé pour expliquer aux malades les mécanismes de traitement et alléger leurs souffrances en leur épargnant notamment les longs déplacements vers les centres spécialisés.
La présidente de l’association « Michkat » des malades de sclérose en plaques de Sidi Bel-Abbès, Assia Zaidi, a appelé les autorités locales à soutenir les malades et à les assister en leur fournissant le traitement et les médicaments qui connaissent actuellement une pénurie ou qui sont cédés à des prix très élevés.
Elle a souligné que la sclérose en plaques, qui touche la catégorie des 20 à 40 ans, ainsi que les enfants, « affecte considérablement la qualité de vie des patients et entrave leurs études et leur carrière professionnelle », appelant à ouvrir des unités de rééducation fonctionnelle au niveau des services neurologiques afin d’aider ces patients à se déplacer et à faire face aux difficultés causées par cette maladie.
La sclérose en plaques affecte le système neurologique central, le nerf optique, la moelle épinière et cause également des spasmes au niveau des membres et des troubles au dos et au mouvement.
Des représentants d’associations locales des malades atteints de sclérose en plaques de différentes wilayas de l’Ouest du pays dont Oran, El Bayadh, Saïda et Aïn Témouchent, ainsi que des patients affiliés aux mêmes associations, ont assisté à cette rencontre.

Leave a Reply