MONDE ARABE

Syrie : La réunion du comité constitutionnel, une opportunité pour une sortie de crise

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé que la réunion du comité constitutionnel syrien, prévue mercredi à Genève, offrait « une opportunité unique » en vue d’une sortie de crise en Syrie, pays en proie à un conflit armé qui dure depuis huit ans.
« A la veille de son lancement, je me félicite de l’opportunité unique offerte par le comité constitutionnel, appartenant aux Syriens et dirigé par eux, qui sera lancé demain à Genève avec la facilitation de l’ONU », a déclaré M. Guterres.
« Pour la première fois, le gouvernement de la République arabe syrienne et la Commission syrienne de négociation de l’opposition, ainsi que la société civile, vont s’asseoir ensemble et faire le premier pas sur la voie politique pour sortir de la tragédie du conflit syrien », a dit le chef de l’ONU dans un communiqué.
Il s’est également réjoui du fait que « la représentation des femmes au sein du comité soit très proche de 30% », affirmant que l’ONU a œuvré pour fixer « ce seuil minimum ».
« Je m’attend bien à ce que les parties travaillent ensemble de bon ne foi en vue de trouver une solution conforme à la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité, qui réponde aux aspirations légitimes de tous les Syriens et repose sur un engagement fort en faveur de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale du pays », a souligné M. Guterres.
Le lancement et les travaux du comité constitutionnel « doivent s’accompagner d’actions concrètes visant à renforcer la confiance », a encore insisté le Secrétaire général.
Selon lui, un engagement significatif au sein du comité, accompagné d’une cessation des hostilités dans tout le pays, « offrira à mon Envoyé spécial un environnement lui permettant de s’acquitter efficacement de son mandat, qui est de faciliter un processus politique plus large ».
Le comité constitutionnel, composé de 150 membres représentant à parts égales le gouvernement, l’opposition et la société civile, devrait être lancé mercredi à midi au Palais des Nations à Genève. Un petit groupe de 45 personnes travaillera sur les amendements constitutionnels, tandis que l’organe le plus important les votera.

Leave a Reply