A la UNE

Santé : Le secteur bénéficiera d’une augmentation de 2,28 % dans le PLF 2020

Le budget du secteur de la santé a bénéficié d’une augmentation de 2,28 % dans le cadre du projet de Loi de finances (PLF) 2020, a indiqué le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui.
Le budget du secteur, « qui a atteint plus de 560 milliards de DA dans le cadre du PLF 2020, a connu une augmentation de 2,28 %, soit plus de 12 milliards de DA par rapport à 2019 », a précisé le ministre qui présentait un exposé devant les membres de la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de budget 2020 de son secteur, dans le cadre de l’examen du projet de Loi de finances (PLF) 2020.
Evoquant la répartition de ces dotations, le premier responsable du secteur a indiqué que plus de 408 milliards de DA représentaient la participation de l’Etat, précisant que le secteur de la santé occupe la 4ème place en termes de répartition des dotations budgétaires.
Il a aussi souligné l’augmentation de la quote-part des organismes de sécurité sociale qui a atteint plus de 92 milliards de DA, soit 4,5 % de plus par rapport à 2019.
Ces dotations seront destinées aux dépenses nécessaires pour concrétiser les engagements des pouvoirs publics en matière de grands projets à l’instar du renforcement du secteur de la santé dans le Sud et les Hauts-Plateaux.
Après l’inauguration de 34 nouveaux établissements hospitaliers en 2019, il est attendu que 26 autres voient le jour en 2020, a encore indiqué M. Miraoui qui a ajouté que le secteur bénéficiera de 7200 postes d’emploi qui concerneront 1500 praticiens spécialisés, 600 médecins généralistes, 3100 agent paramédicaux, 600 agents administratifs, en plus de 1400 contractuels.
Le ministre a également évoqué les dépenses allouées aux médicaments, à la prévention et aux nouveaux programmes et qui ont connu « une augmentation de 70 % par rapport à 2019 ».
M. Miraoui a par ailleurs indiqué que, dans le cadre du renforcement de la couverture sanitaire au niveau des wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux, il a été décidé « la levée du gel, dans le cadre du fonds spécial pour ces régions, sur 25 projets avec une autorisation de programme de plus de 19 milliards de DA, en plus de l’inscription de 40 autres projets avec une autorisation de plus de 18 milliards de DA ».
Les préoccupations des parlementaires ont porté notamment sur la situation déplorable de certains hôpitaux ainsi que la nécessité de l’amélioration des conditions de travail des professionnels de la santé, particulièrement au niveau des urgences et des maternités.
Ils ont également appelé à doter le secteur de médecins spécialistes ainsi que d’incinérateurs de déchets médicaux.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén