ORAN

Le nombre des refus injustifiés toujours en hausse : Demande de visa Schengen, le parcours du combattant

Le visa pour l’espace Schengen, délivré depuis les consulats de France et d’Espagne à partir de leurs représentations diplomatiques à Oran, devient un véritable sujet d’humiliation et de chantage selon les conjonctures politiques. Entre éclaircissement et mise au point cyclique, les consuls généraux de France et d’Espagne se relayent pour annoncer plus de délivrance de visas, mais parlent très peu des refus injustifiés et des rumeurs de passe-droit et autres pratiques qui pénalisent de nombreux Oranais, diplômés, fonctionnaires et autres qui reçoivent des refus sans motif valable, alors que ces derniers n’avaient pour seul objectif qu’un court séjour de vacances ou d’affaires, pour revenir à leurs travail et attache à Oran. Les responsables réagissent aux nombreuses rumeurs concernant des restrictions pour l’octroi de visas pour les Algériens, et annoncent qu’aucune mesure en ce sens n’a été prise. Avoir un visa pour l’entrée à l’espace Schengen relève du parcours du combattant. En fait, renseignement pris auprès de nombreux demandeurs de visa, il s’est avéré que le problème se situe au niveau des rendez-vous. Certes, le nombre de demandeurs de visas d’entrée au vieux continent à partir de la France ou d’Espagne reste toujours très élevé et génère de fait une entrée financière non négligeable pour ces pays, mais les délais éloignés des rendez-vous pénalisent fortement les demandeurs de visas à partir d’Oran. A titre d’exemple, en formulant une demande d’obtention de visa, le demandeur devra prendre son mal en patience, car le rendez-vous ne sera autorisé qu’après deux ou trois mois. Et c’est là qu’interviennent les intermédiaires, que cela soit pour l’entrée en France ou en Espagne. Pas de malversations mais des mains introduites peuvent écourter les délais de rendez-vous de plusieurs mois à quelques jours seulement. Et cette opération n’est bien sûr pas gratuite.

Leave a Reply