REGION

Céréales-Constantine : « La bataille de la quantité gagnée, reste celle de la qualité »

Les participants à la 2ème édition du colloque national sur la promotion de la filière des céréales d’hiver ouvert à Constantine ont estimé que « cette wilaya a certes gagné la bataille de la quantité en matière de céréales produites, mais reste celle de la qualité ».
« Constantine qui a pu réaliser des sauts importants du point de vue de la quantité de céréales produites (2 millions de quintaux de céréales toutes catégories confondues durant la saison agricole 2018-2019 à titre d’exemple), se trouve désormais face à un défi majeur en rapport avec la qualité des céréales dont des lots sont affectés par la mauvaise herbe comme le brome », ont souligné des spécialistes dans leurs interventions.
Cette herbe, menaçant la qualité de la semence dans la wilaya, « n’est pas sans conséquences sur les céréales produites’’, classées dans certains cas en ‘’deçà des standards de qualité requis », ont estimé des professionnels de l’agriculture qui ont appelé à l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre cette herbe affectant pratiquement toutes les régions du pays notamment celles situées à l’intérieur.
« La science et les expériences de terrain ont permis de dégager plusieurs solutions au problème du brome qui tend à devenir une véritable menace pour les cultures des céréales, il faut juste que les agriculteurs prennent conscience de la chose en optant pour les bonnes réflexes et méthodes de désherbage », a souligné Azzeddine Alimi spécialiste agricole de Tunisie, effectuant des recherches sur le brome à Constantine.
Plusieurs méthodes de lutte contre cette herbe sont possibles comme le système de rotation, les labours profonds au minimum 1 fois tous les 3 ans, le faux semis ou autres traitements chimiques, a fait savoir M. Alimi qui a insisté sur l’importance de la sensibilisation en direction des agriculteurs à ce sujet.
Dans les pays du Maghreb (Algérie, Tunisie et Maroc) l’opération de désherbage concerne une moyenne de 25% seulement des terres agricoles, a indiqué le même intervenant, estimant que ce taux demeure « faible ».
« La lutte contre les mauvais herbes et les fongicides figure parmi les méthodes clés à adopter pour permettre une meilleure production céréalière du point de vue quantité et qualité surtout », a estimé de son côté Mahmoud Belebdjaoui, président de la Chambre agricole de Constantine.
Il a également indiqué que cette wilaya a pu franchir des pas « importants en matière de précocité de traitement de fongicides et de mécanisation, ce qui a permis une croissance de 70% en matière de production céréalière la précédente saison agricole ».
Le même responsable, rappelant l’importance du soutien financier et technique assuré par l’Etat, a déclaré que la wilaya de Constantine a bénéficié, entre 2009 à 2019, de 189 moissonneuses en plus des 422 déjà existants et de 703 tracteurs en plus des 2.681 déjà existants et de 141 engins de semoirs et pulvérisateurs entre autres.

Leave a Reply