INTERNATIONAL

Grande Bretagne : Les députés valident l’accord de Johnson avec l’UE

Alors que le Brexit doit avoir lieu en théorie le 31 octobre, et bien que les députés britanniques aient validé l’accord conclu entre Boris Johnson et l’Union européenne, la sortie du Royaume-Uni pourrait être encore reportée.
Ce 22 octobre, les députés britanniques ont soutenu l’accord de Brexit décroché par Boris Johnson sur le principe mais refusé l’examen accéléré du texte voulu par le Premier ministre, compromettant ainsi les chances d’une sortie de l’Union européenne avec un accord le 31 octobre.
Boris Johnson, partisan d’un Brexit avec ou sans accord, a immédiatement annoncé qu’il suspendait l’examen de l’accord conclu avec Bruxelles par le Parlement jusqu’à ce que l’Union européenne prenne une décision sur un report de la date du divorce.
«En attendant leur décision, nous allons suspendre cette législation», a-t-il déclaré devant les députés. «Notre position reste que nous ne devrions pas faire de report, que nous devrions quitter l’UE le 31 octobre. C’est ce que je dirai à l’UE», a ajouté le Premier ministre, qui n’a jamais varié dans sa promesse de mettre en oeuvre le Brexit à la fin du mois, comme prévu.
Le parlement vote pour la première fois un accord de Brexit
Le texte, qui traduit dans la loi britannique l’accord de retrait, a été adopté en seconde lecture à la Chambre des communes par 329 voix contre 299. C’est la première fois que le Parlement britannique approuve un texte lié au Brexit, voté en juin 2016 par 52% des Britanniques.
Cependant le calendrier proposé par le gouvernement qui prévoyait une approbation de la loi d’application de l’accord d’ici au 24 octobre a été rejeté par 322 voix contre (308 pour), car jugé trop court pour examiner minutieusement le texte.
Boris Johnson attend maintenant la réponse de Bruxelles après avoir été contraint par la loi, votée en septembre, à demander un délai à l’UE. Le Premier ministre, qui martèle depuis sa prise de fonction que les Britanniques sortiront de l’UE le 31 octobre, a donc demandé un report de trois mois, jusqu’au 31 janvier 2020, dans une lettre non signée tout en rappelant à l’UE qu’il y était opposé, dans une autre missive, signée celle là.
Les 27 autres Etats membres de l’UE doivent désormais accepter à l’unanimité un report du Brexit au 31 janvier.

Leave a Reply