ECONOMIE

FAO-WUWM : Renforcer le partenariat pour lutter contre le gaspillage alimentaire

La FAO et l’Union mondiale des marchés de gros (WUWM) ont convenu de renforcer leur partenariat en vue de réduire les pertes et le gaspillage alimentaire à travers le monde, a indiqué l’organisation onusienne dans un communiqué sur son site web.
Ce partenariat vise également à « garantir la fourniture de produits frais et sains dans un monde de plus en plus urbanisé », a fait savoir la même source.
D’une durée de trois (3) ans, le nouveau pacte établit un cadre de travail qui permettra de soutenir les programmes et initiatives de la FAO visant à réduire les pertes et le gaspillage alimentaires, tout en améliorant les marchés alimentaires et les systèmes de distribution.
La WUWM est une association à but non lucratif représentant plus de 160 marchés de gros sur chaque continent.
Sa mission consiste à s’assurer que les marchés de vente en gros et au détail – et en particulier les produits frais – soient reconnus « pour le rôle important qu’ils jouent au niveau des chaînes de distribution locales, nationales et internationales, au niveau de la sécurité alimentaire et en contribuant à l’essor des petites entreprises.
Le vice-président de la WUWM, Stéphane Layan, a expliqué que les deux entités sont tous deux engagés à travailler ensemble afin de trouver des moyens innovants et efficaces de relever les défis du secteur agro-alimentaire « pour pouvoir être en mesure de nourrir la population de manière durable d’ici les prochaines décennies ».
« Les marchés de gros sont des éléments indispensables aux régimes alimentaires sains et nutritifs et permettent aux petits agriculteurs locaux d’accéder à une plateforme appropriée pour vendre leurs produire toute l’année », a-t-il estimé.
Pour sa part, le sous-directeur général de la FAO en charge du Département pour le développement économique et social, M?ximo Torero Cullen, a souligné « le rôle fondamental des marchés de gros » pour les producteurs et les consommateurs.
Pour les producteurs, ils permettent de rassembler ce qu’ils produisent, d’améliorer leurs accès aux marchés et de garantir le respect des normes de sécurité alimentaire, a expliqué le représentant de la FAO.
Pour les consommateurs, ces marchés donnent accès à des régimes alimentaires diversifiés à des prix abordables, a-t-il précisé.
« De plus, les marchés de gros représentent la dernière étape de la chaîne d’activités où les pertes alimentaires peuvent intervenir, donc ils sont essentiels si l’on veut les réduire », a-t-il ajouté.

Leave a Reply